[En Construction] Forum roleplay basé dans l'univers d'Andrzej Sapkowski, deux siècles après les péripéties du sorceleur de Riv.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Empire de Nilfgaard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gaunter de Meuré
Maître Miroir
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 27/10/2016

MessageSujet: L'Empire de Nilfgaard   Mar 17 Jan - 16:08

l'Empire de Nilfgaard


Histoire
Nilfgaard, la ville aux tours d'or, le Royaume et l'Empire
La cité de Nilfgaard, surnommée la ville aux tours d'or, fût fondée sur l'embouchure de l'Alba, vraisemblablement sur la fin du VIIIème siècle. Son existence a toujours été connue des hommes, et même des Nordlings qui, peu de temps après le premier débarquement, exprimaient déjà de nombreux fantasmes à son sujet. En revanche, la réputation de cette cité n'a jamais été stable ; bien que de nombreuses sources s'accordent sur la beauté réelle de la ville de Nilfgaard et de ses fameuses tours d'or, beaucoup d'autres affichent une critique très sévère à l'encontre de ses habitants : les Nilfgaardiens.

Ceux-là ne sont pas n'importe lesquels ! Dès le XIIIème siècle où commencent les Guerres nordiques, les Nordlings ont pris la mauvaise habitude d'appeler Nilfgaardien toute personne venant du vaste empire éponyme. Or, en vérité, ne peut revendiquer le titre de Nilfgaardien qu'un habitant de la cité de Nilfgaard et de ses environs ou bénéficiant de la citoyenneté nilfgaardienne (instaurée par l'empereur Evan Calveit au début du XVème siècle). D'autre part, de récentes recherches alchimagiques - qui s'appuyaient sur des légendes folkloriques - ont démontré qu'une grande quantité de sang elfique coulerait dans les veines des Nilfgaardiens de souche (qui, aujourd'hui, composent en grande partie la haute aristocratie impériale).

Les Nilfgaardiens furent les premiers représentants de la race des hommes à afficher de nombreuses réticences à l'égard de la magie et de ses pratiquants qui, au gré de l'ambitieuse union de Novigrad, occupaient depuis toujours une place prépondérante dans la politique des Royaumes du Nord. Certaines hypothèses, formulées par des bardes et des historiens aujourd'hui condamnés à l'oubli, désignent l'hostilité envers la magie comme l'une des probables causes de migration humaine ayant jadis permis la fondation de la cité de Nilfgaard.

Loin de se vouloir égalitaire, la société nilfgaardienne a pendant très longtemps été gouvernée par une aristocratie composée de puissantes dynasties, tantôt alliées tantôt rivales, prétendument dévouées à la grandeur de leur cité. Cette aristocratie se définissait avant tout par les faits-d'armes que ses illustres représentants accomplissaient à l'étranger, et qui leur permettait d'assumer par la suite des charges politiques d'importance au sein de la cité-état qui, au fur et à mesure de leurs conquêtes, pourra s'imposer comme un puissant royaume vers la fin du Xème siècle.

En effet, le caractère belliqueux et rancunier des aristocrates nilfgaardiens amenèrent de nombreuses discordes politiques et familiales au sein de la cité. Ces conflits auront permis l'émergence d'un pouvoir nouveau en Nilfgaard : celui du Desposte - initialement institué en 987 pour servir d'arbitre aux querelles nobiliaires - qui deviendra Monarque absolu en 998, puis Empereur de droit divin en 1135. Cette fonction sera assurée par la glorieuse et redoutable famille des Var Emreis jusqu'en 1290, date à laquelle s'éteint la branche principale de la dynastie.






Les Var Emreis et la naissance d'un Empire (1135)
De toutes les dynasties humaines ayant régné sur le continent, celle des Var Emreis est sans nul doute la plus redoutée. Même si elle fût parfois conspuée, et pendant un temps chassée du pouvoir lors de la révolte de l'Usurpateur (1233-1257), elle reste une famille noble, glorieuse et respectée au sein de l'Empire de Nilfgaard. Sans pour autant leur vouer un culte, les Var Emreis sont perçus par les Nilfgaardiens comme des figures d'autorité divine de la Religion Impériale - dont l'Empereur se trouve être la principale entité.

Cette dynastie compte parmi les plus prestigieuses et les plus anciennes familles de la noblesse nilfgaardienne ; elle tire son nom du bourg d'Emreis - situé à quelques lieux au sud de la ville aux tours d'Or - dont elle est originaire. Elle s'impose sur les devants de la scène politique nilfgaardienne à la fin du Xème siècle où, au milieu des multiplies querelles nobiliaires qui divisent le royaume, elle parvient à se forger une couronne, puis un empire qui règne aujourd'hui sur la moitié du monde connu.

Des plus illustres représentants de cette maisonnée, le premier des noms à évoquer est celui de Torres Var Emreis, dit « le Grand », qui fût le premier des empereurs de Nilfgaard, et donc le premier homme à offrir au peuple nilfgaardien sa philosophie d'universalité et d'hégémonie au nom du bien commun. Connu pour son austérité, il a laissé une marque indélébile sur la tradition culturelle de son peuple qui, depuis son règne, s'habille de noir et vénère le Soleil, haul anorchfygol, « l'Astre absolu ».

Non moins célèbre, son fils et successeur, Argus Var Emreis, surnommé « le législateur », sera, quant à lui, le théoricien de l'espace vital nilfgaardien et de la Hedd nilfgaardieneg. Il créera aussi les bases de la Bureaucratie Impériale et de la Justice d'exception, dotant ainsi le Nilfgaard d'un puissant appareil d'état lui permettant de rentrer dans un Age d'Or à l'aube du XIIIème siècle ; un siècle dans lequel l'Empire rentrera à jamais dans l'histoire.


« Pax Nilfgaardiana : traduction nordienne du terme juridique Hedd nilfgaardieneg.
Se référer au tome VII : Hedd nilfgaardieneg. »

Effenberg et Talbot
Encyclopaedia Maxima Mundi, tome XII


« Hedd nilfgaardieneg : concept juridique de la loi impériale, inventé par l'Empereur Argus var Emreis dans la décrétale yr angen am hedd, désignant la paix que les Nilfgaardiens imposent aux provinces annexées.

Il s'agit de l'un des concepts fondateurs de la juridiction impériale dans l'administration et l'assimilation de ses provinces. Elle s'exprime le plus souvent par l'interdiction de conflits ouverts entre les territoires nilfgaardiens, et par l'application ipso jure des lois édictées par l'Empereur. Cette application, personnifiée en la charge de gouverneur, a été remise en cause par les invasions Hakki de par leur intégration à l'Empire. Elle fut contestée et suspendue par la sécession d'Angren et les mouvements indépendantistes ayant suivis.

Les malins contrevenants à cet état de fait sont considérés comme séditieux puisque offensant la Majesté impériale. Equiparé au crime lèse-majesté, ils s'exposaient, de facto, aux peines capitales prévues par la loi impériale.

Cette loi, amendée au fil des siècles, comprend également des consignes contre les usages de la magie et de ses pratiquants. Tout magicien arrêté sur un territoire où s'exerce la Hedd nilfgaardieneg doit être remis à la justice impériale pour être soit exécuté, soit envoyé dans un collège de magie impérial. »

Effenberg et Talbot
Encyclopaedia Maxima Mundi, tome VII


L'Ère des Conquêtes (XIIIeme siècle)
C'est en effet au XIIIème siècle que s'assume le Nilfgaard à la face du Continent par le moyen des conquêtes. Outre le phénomène des Guerres dites nordiques qui opposent dans un périlleux bras de fer les forces coalisées des Royaumes du Nord à l'Empire pendant la décennie 1262-1273, ce siècle se caractérise par l'affirmation de la force armée nilfgaardienne (les fameux « escadrons noirs ») à travers le phénomène de la conscription impériale, mais aussi par la montée en puissance des services secrets nilfgaardiens qui deviennent, sous l'égide  du vicomte d'Eiddon Vattier de Rideaux, l'un des plus importants bureaux de renseignement du continent.  

Les Historiens spécialisés sur le sujet ont tendance à diviser ce siècle en trois périodes distinctes :

  • Une période de vastes conquêtes durant laquelle l'Empire s'empare des Royaumes d'Etolie, de Gemmery, de Maecht, d'Ebbing, de Nazair et de Cintra, s'étendant ainsi jusqu'aux rives sud de la Iaruga (1214-1262);
  • Une période de guerres sanglantes - entrecoupées par deux périodes de trêves - et d'importantes batailles (Marnadal, Sodden, Brenna) durant lesquelles l'Empire de Nilfgaard fait face à la coalition des Royaumes du Nord (1262-1273) ;
  • Et, enfin, une période de stabilisation où commence à s'instaurer la Hedd nilfgaardieneg sur les territoires annexés et occupés par l'Empire (et qui s'étend jusqu'au début du siècle suivant).

Ici, je ne vais pas m'attarder sur un récit événementiel des invasions nilfgaardiennes puisque cette période mémorable fût la source de nombreuses études historiques et militaires, et de toute une littérature belliqueuse (pour les Nilfgaardiens) ou romantique (pour les Nordlings) encore profondément ancrée dans les mœurs et les mémoires des hommes. En revanche, il me paraît essentiel d'évoquer les éléments politiques notables qui rythmèrent ce siècle de conquêtes.

Il m'est impossible, par exemple, de parler de cette période sans évoquer le règne de l'Usurpateur qui détrôna le vieil empereur Fergus var Emreis en 1233 pour être à son tour détrôné par Emhyr, le fils de ce dernier, environ un quart de siècle plus tard. Même si nous ne savons plus grand chose de l'identité de cet Usurpateur (puisque son nom et sa mémoire furent condamné à l'oubli comme le veut en Nilfgaard la peine envers les crimes de haute-trahison et de lèse-majesté), il est important pour un historien de remarquer que c'est durant son règne que naquirent les légions étrangères, octroyant ainsi aux provinces occupées le droit de porter les armes au nom de l'Empire, et que fût annexé le prétendument invincible royaume de Maecht.

Mais les Nilfgaardiens et les Nordlings se souviennent surtout de celui qui destitua l'Usurpateur pour récupérer le trône de son père : l'impitoyable Emhyr var Emreis, que l'on surnommait de son vivant « Deithwen Addan yn Carn aep Morvudd » (La Flamme Blanche qui danse sur le tertre de ses ennemis). Cet empereur mythique, dernier membre de la branche directe des Var Emreis, sera celui qui aura poussé au plus loin les invasions Nilfgaardiennes, faisant face aux trois coalitions nordiques lors des guerres éponymes. Cherchant sans cesse à vouloir affaiblir ses ennemis, il offrit, pendant la deuxième guerre, le royaume de Dol Blathanna à la magicienne elfique Francesca Findabair pour s'assurer le soutien des Scoia'tael, et il épousa, après la défaite de 1268, la princesse Cirilla Fiona Elen Riannon (fille de la Lionne Calanthe), pour conserver face aux exigences nordiques le puissant Royaume de Cintra qu'il avait conquis six ans plus tôt. Bien sûr, une telle figure de force et d'autorité ne peut aller sans la légende noire que de nombreux détracteurs lui attribuent à tort : comme par exemple, le fait d'avoir orchestré le terrible Soulèvement de Thanned qui détruisit la confrérie des mages du Nord ; ou encore d'avoir été le commanditaire des assassinats de nombreux monarques nordlings à la veille de la Troisième Guerre.

Même si ses tentatives d'assujettir l'ensemble des royaumes du Nord furent vaines, Emhyr var Emreis n'est jamais sorti entièrement perdant de ses bras de fer continus avec les Nordlings puisque, même malgré les défaites militaires, il est parvenu à préserver certains acquis de ses conquêtes.


Les Empereurs Maudits (1290 - 1436)

  • 1290-1301 : Règne de Movran Voorhis, « le disgracieux » - successeur de Emhyr var Emreis

    == 1301 : Changement de Dynastie ==

  • 1301-1341 : Règne de Jan Calveit, « le magnifique »
    Mort assassiné par son fils ; celui-ci avait fort à lui repprocher de par son attitude envers sa deuxième épouse.

  • 1341-1349 : Règne de Dominic Calveit, « le hanté » - fils du précédent
    Suicidé ; il avait un frère batard, Argus, qui crée la lignée batarde des Argusen.

  • 1349-1362 : Règne de Kees Calveit, « le gauche » - fils du précédent
    Mort après avoir mis le feu à son bateau, par accident ou par bêtise, il était connu pour sa grande maladresse.

    1350 : Invasions haaki

    1352 : Geso & Maecht sont envahis
    1357 - 1360 : la Horde solaire se met en marche et conquiert Ebbing & Gemmera


  • 1362-1376 : Règne de Liam Calveit, « le Roc » - frère du précédent
    Appelé « le Roc » de son vivant pour sa grande force physique, il est mort face à un éboulement... qu'il s'est pris sur la tronche.

    1365 : la Horde solaire débute la conquête de Mettina et rencontre une plus vive résistance de la part des Nilfgaardiens ; la Horde se scinde alors en deux armées, l'une part conquérir le Sud et l'autre continue sa conquête du Nord.

    1373 : Khunbyir meurt d'une plaie infectée lors de la bataille de l'Estus (confluent de la Yelena qui sépare la province et Mettina et de Nazaïr). Cette mort provoque une première scission entre deux clans haakis : celui Gantulba, fille de Khunbyir, et de Ganzoriig, fils de Khunbyir. La première désire continuer les invasions haakis, tandis que le deuxième désire conserver et protéger les territoires déjà acquis par la Horde.

    1375 : Entrevue tenue au secret entre Ganzoriig et l'empereur Liam Calveit.

    1376 : Bataille d'Eiddon où meurt Gantulga ; fin des invasions haaki et l'alliance entre Liam Calveit et Ganzoriig.

  • 1376-1417 : Règne de Evan Calveit, « le volontaire » - frère jumeau du précédent
    Mort sur les champs de bataille pendant la IVeme Guerre contre Nilfgaard. Il a essayé d'égaler la gloire de son frère toute sa vie...

    1415 : début de la 4ème Guerre contre Nilfgaard

  • 1417-1420 : Règne de Audegast Calveit, « le bref » - fils du précédent
    Mort incinéré par un mage ("assassiné" diront certains) alors qu'il essayait un prototype d'armure "ignifugée".

    "Je vais vous faire une armure qui vous révélera qui est stupide en votre empire."


    1417 : fin de la 4ème Guerre contre Nilfgaard


  • 1420-1432 : Règne de Dominic II Calveit, « le chétif » - fils du précédent
    malade toute sa vie, et mort de maladies

  • 1432-1436 : Règne de Menno Calveit, « l'estropié » - frère du précédent
    Mort de sa tétraplégie.




Le Grand Schisme Impérial  (1436 - aujourd'hui)
== 1436 : Début du Grand Schisme impérial ==
Belligérants initiaux (en 1436) :

  • Jan II Calveit (nom d'origine Jan Argusen)
  • Movran II Voorhis (nom d'origine Tibor Voorhis)


Jan et Tibor ont été élevés ensemble à la cour de Nilfgaard. Ils avaient le même précepteur, et partageaient de nombreux projets en commun avant que n'éclate le Grand Schisme impérial.

Belligérants actuels (en 1510) :

  • Stefan Calveit, le fol
  • Movran IV Voorhis
  • Karl Penrod
  • Niklas Zicoshar






Organisation sociale



Religion
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Empire de Nilfgaard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Empire ork de Charadon
» l'Empire Samsung
» Les maréchaux de l'empire Soult
» Les maréchaux de l'empire Davout
» la remonte de la cavalerie sous l'empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Prophétie d'Ithlinne :: La Prophétie d'Ithlinne, Tome 2 : Royaumes, Provinces et organisations territoriales-
Sauter vers: