[En Construction] Forum roleplay basé dans l'univers d'Andrzej Sapkowski, deux siècles après les péripéties du sorceleur de Riv.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La paix de Cintra (1417)

Aller en bas 
AuteurMessage
Gaunter de Meuré
Maître Miroir
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 27/10/2016

MessageSujet: La paix de Cintra (1417)   Mer 31 Oct - 19:55


Debouts, de gauche à droite : le roi Adalbert Carast de Cintra ; l’ambassadeur Oldesen Gwayr aep Wuineberg de Nilfgaard ; Le saint-empereur Radovid VIII de Rédanie ; Philipp Tillmard et Viggo Penrod, prétendant au trône de Cintra.
Assis, de gauche à droite : le roi Notker de Wett de Témérie ; le roi Aimersend d’Aedirn ; l’empereur Audegast Calveit du Nilfgaard ; le roi Friedriech Thyssen du Kovir ; le Commandant des Stries Bleues Karl Gramont ; le consort Robin de Lyrie & Rivie et le roi de Kaedwen Angwin Ier Vidukast.


Le 19 décembre 1417, alors que la capitale du royaume de Cintra - où s’était réfugié Notker de Wett suite à la chute de Wyzima - est assiégée depuis plusieurs mois par les forces de la ligue du Nord, un traité de paix est signé pour mettre un terme à la Quatrième Guerre contre le Nilfgaard. Les traités sont d’autant précipités que l’empereur Evan Calveit succomba au cours du siège. Cette paix (prétendue “fourrée” par certains signataires) appuie une nouvelle fois la domination rédanienne sur le Nord et enfonce encore un peu plus le Nilfgaard dans une grave crise politique et diplomatique, précurseure de la sécession d’Angren. De nombreux contemporains (dont l’ambassadeur Oldesen du Nilfgaard en tête de file) contestèrent avec ardeur les conditions dans lesquelles furent signée et délibérée cette paix.

“Il est grave de constater qu’au XVe siècle, les peuples barbares du Nord s’arrogent le droit de déclarer éhonteusement la guerre à un empire universel sur des prétextes frauduleux et diffamatoires. Mais il est plus grave encore, après des années de massacres et de destructions, de voir ces mêmes barbares contester les droits et les acquis de leurs ennemis au cours d’un bras de fer que eux seuls ont l’indécence d’appeler négociations. [...]
Ce qui s’est passé à Cintra était un simulacre de congrès diplomatique où les représentants de la ligue, alors que l’ensemble de leurs armées poursuivaient un siège qui aurait dû être arrêté lorsque fût prononcé la trêve, imposèrent leurs conditions déraisonnables. La mort de l’empereur avait enhardi les têtes couronnés de ces barbares. Aucun droit diplomatique n’a été entendu. Aucune bienséance n’a été observée. Aucune négociation n’a eu lieu si ce n’est lorsque les agresseurs eurent à se partager un vulgaire cruchon de vin.  [...]
Submergés par leur hostilité apparente et par leur ignorance notoire quant aux lois coutumières de la diplomatie, ils empêchèrent tout diplomate de quitter la ville une fois que qu’il eut mis les pieds sous la table. Il nous était impossible de parler sans qu’une oreille indiscrète ne s’impose dans nos délibérations. Face à leur haine et à leurs exigences scandaleuses, nous n’étions plus les dignes représentants de notre nation mais de vulgaires otages condamnés à souscrire à leurs conditions.”
Extrait des Mémoires de l’ambassadeur Oldesen Gwayr aep Wuineberg sur la paix de Cintra


Les diplomates de la ligue du nord, décidés à humilier leurs adversaires épuisés tout au long du congrès de la paix, imposèrent aussi leur poulain, Viggo Penrod, sur le trône de Cintra et ce au détriment du roi Adalbert Carast, contraint à l’exil.  Cette décision précipita les épisodes sanguinaires de la faide de Cintra, opposant les familles rivales, Carastiens et Penrods.

Le roi Aimersend d’Aedirn était au départ l’un des partisans de la paix puisqu’il espérait obtenir une aide militaire contre les elfes rebelles qui menaçaient sa couronne depuis l’assassinat de son prédécesseur et neveu, Garmond Ier. Cependant, les représentants de la ligue, condamnant l’Aedirn pour s’être allié au Nilfgaard, refusèrent de s’impliquer dans ce conflit qu’ils qualifièrent de querelle nobiliaire. Incapable de convaincre les autres monarques du danger que représentait la rébellion de Francesca Findabair, Aimersend devra se défendre seul face aux périples de la Guerre des Fleurs.

Les clauses principales :

  • Le Nilfgaard renonce à ses possessions et à ses revendications sur la Témérie, l’Aedirn, la Lyrie-Rivie et Cintra ;
  • Notker de Wett renonce à léguer sa couronne à son héritier personnel et laissera le soin à un conseil de régence de décider de son successeur après sa mort ;
  • Le roi Adalbert Carast de Cintra, dont le règne est illégitime, abdique en faveur de son cousin, Viggo Penrod ;
  • L’Aedirn renonce à ses revendications sur la basse-marchie au profit de Kaedwen ;
  • L’Aedirn devra s'acquitter du versement d’indemnités de guerre à l’attention du Kaedwen et de la Lyrie-Rivie, soit les deux monarchies lésées par les méfaits aedirniens.
  • Le Saint-Empire Rédanien annexe le duché de la Valette par droit de conquête.
  • Le Nilfgaard devra s’acquitter du versement d’indemnités de guerre à l’attention des royaumes vainqueurs ;
  • Le Nilfgaard abandonne ses comptoirs commerciaux de Bremervood et Cidaris au profit du Kovir ;
  • Les comptoirs nilfgaardiens établis sur le Nouveau Monde sont cédés et répartis entre le royaume de Kovir et le Saint-Empire rédanien selon une ligne de partage convenue par les deux couronnes susmentionnées ;
  • Les parties prenantes s’engagent à respecter et à faire respecter les termes de ce traité ;
Revenir en haut Aller en bas
 
La paix de Cintra (1417)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Les differents gangs de Martissant auraient fait la paix
» Paix a son ame: Une autre Victime du Chaos
» QUE LA PEUR SOIT ET LA PAIX FUT !
» Repose en paix Mireille.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Prophétie d'Ithlinne :: La Prophétie d'Ithlinne, Tome 1 : Histoires d'une prophétie-
Sauter vers: